Kanye West est l’un des artistes les plus influents de l’histoire du hip-hop. Chaque sortie d’album est un évènement et ils ont pour la plupart changé à jamais le paysage de la musique. Mais pourtant, son sixième album, intitulé Yeezus, a été l’un des plus controversés.


« Yeezy season approachin’.. »

Pour mieux comprendre et aborder tout ça, il faut d’abord se replonger dans le passé, en 2013 plus exactement.

Après 3 ans d’attente, le prochain album solo de Kanye va enfin sortir (je précise bien solo, car on a quand même eu Watch The Throne et Cruel Summer). D’autant plus que son prochain album fera suite au légendaire My Beautiful Dark Twisted Fantasy, considéré pour beaucoup comme l’apogée de Kanye. Sa masterpiece.

Du coup, vous imaginez un peu dans quel état d’attente on était avec Yeezus ?

Je me souviens encore parcourir les forums du site KanyeToThe à la recherche de la moindre information, du moindre extrait audio. On essayait même de prédire et de trouver le titre de l’album entre fans du monde entier.

C’est à partir du 1er mai 2013 que tout s’accéléra, car Kanye venait de lâcher une bombe sur Twitter avec un simple “June 18th”.

Alors oui, on avait aucune certitude sur la signification de cette date, mais pour nous ça ne faisait aucun doute que ce tweet était lié à son prochain album.

Et il nous donna raison dès le 17 mai avec une projection sauvage de son nouveau titre New Slaves dans plus de 60 emplacements à travers le monde entier.

Dès le lendemain, il est apparu dans Saturday Night Live pour une performance live d’un second titre : Black Skinhead.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette performance était le signe du début d’une nouvelle ère pour Kanye.

Que ce soit au niveau de la production, de l’exécution, de la direction artistique ou de la promotion, tous les engrenages étaient en place pour faire de Yeezus un album en opposition totale avec ce qui pouvait se faire dans l’industrie de la musique.

Juste après sa performance, il dévoila sur son site la cover et nom de l’album : YEEZUS

Enfin, est-ce qu’on peut véritablement parler de cover ? On a ici une simple boîte transparente avec un CD vierge et un morceau de scotch rouge sur le côté.

Mais pour Kanye, l’idée était simple :

Tout le concept est que nous n’utiliserons plus de CD à l’avenir et comme c’est la dernière fois que nous le voyons, c’est un cercueil ouvert pour le CD.

Et quand on regarde aujourd’hui, on voit bien que le streaming a une part plus que dominante dans l’industrie.

En tout cas, une chose était sûre : il fallait s’attendre à un album qui allait casser les codes du moment.

Un style sombre, percutant et vibrant

Yeezus a été pour Kanye sa première véritable entrée dans le sous-genre trap du rap.

Chaque beat de Yeezus est incroyablement puissant, percutant et dégage les émotions qu’il ressentait à cet instant précis. Que ce soit sa colère, sa passion, ses craintes, mais aussi son narcissisme : tout y passe.

Ce ton si sombre ou “underground” – appelle ça comme tu veux – qui n’est pas sans rappeler 808s and Heartbreak, provient d’un endroit tout aussi sombre de son histoire.

Sans aucun doute, Kanye a enchaîné l’une des plus étranges séries d’albums de l’histoire du rap.

Il a complètement changé la donne avec 808s and Heartbreak en 2008, est revenu et a sorti l’album le plus accessible de sa carrière avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy en 2010, puis a mis le feu à tout ça avec Yeezus en 2013.

Mais tout était prévu et planifié.

Kanye avait commencé à nous préparer à cet album en rappant moins, en produisant moins de beats, en se pliant à moins de labels et en supprimant presque entièrement les accroches de ses morceaux phares.

Beaucoup avaient critiqué le côté trop brut et cru de Yeezus, comme si Kanye n’y avait consacré que peu de temps et d’efforts, alors qu’il s’agissait de tout le contraire :

Mon dernier album était une protestation contre la musique.. Cet album n’a même pas de musique.

Cela montre bien l’état d’esprit et toute la logique derrière cet album. Kanye a intentionnellement essayé de faire de Yeezus son album le moins accessible.

Un impact et une influence sur le long terme.

Des années plus tard, Yeezus s’est fait entendre dans tout le paysage du hip-hop avec une génération de rappeurs SoundCloud qui boostent leurs basses et rappent agressivement sur une électro industrielle et des synthés bruts (Trippie Redd, XXXTentacion ou Playboi Carti pour ne citer qu’eux).

Le plus étonnant dans tout cela, c’est de voir à quel point l’album est apprécié des années plus tard. Comme si l’album avait maturé et pris de l’âge comme un bon vin.

Sa tournée The Yeezus Tour continue d’ailleurs d’être la plus emblématique. La montagne surplombant la salle, ses rants de 10 minutes après avoir chanté Runaway, l’apparition de Jésus sur scène ou ses apparitions sous les masques Margiela. On assistait là bien plus qu’à un concert, et j’aurai rêvé de pouvoir y assister.

Cette tournée restait dans la lignée de l’album : prendre des risques, casser les codes pour oser, surprendre et déverser ses émotions.

Yeezus Tour

La véritable influence de Yeezus a peut-être été ressentie sur les 2 ou 3 dernières années, mais pas encore totalement comprise ou appréciée.

Car s’il a fallu 10 ans pour réaliser pleinement l’impact de 808s and Heartbreak, il est possible que nous ne profitions pas pleinement de l’importance de Yeezus avant 2023.

L’album le moins accessible de Kanye pourrait alors bien devenir le plus influent et le plus important de son histoire.


N’hésitez pas à nous donner votre avis sur le sujet et à nous suivre sur Instagram ou Twitter !